514.282.1161

Épilepsie chez les animaux

Les animaux peuvent aussi souffrir de crises d'épilepsie. Consultez notre page préparée par nos vétérinaires.

 L’épilepsie représente une répétition de crises, qui sont causées par une décharge électrique au niveau du cerveau. La crise peut se diviser en 2 ou 3 phases : certains animaux auront une aura, qui représente le début de la crise. C’est comme si l’animal sentait la crise venir (l’animal se lève, va vers son propriétaire, a une expression de peur, se cache, etc). Ensuite, la crise commence. Elle peut être partielle ou généralisée. Lors d’une crise partielle, l’animal garde conscience de son environnement et il se peut que seulement une partie de son corps montre des tremblements (exemple, la tête seulement). Lors d’une crise généralisée, l’animal perd conscience de son environnement, tombe sur le côté avec la tête souvent vers l’arrière et peut agiter les pattes. L’animal peut aussi montrer beaucoup de salivation et il peut uriner ou déféquer pendant la crise. Puis, il y a une phase de récupération suite à la crise où l’animal regagne contact avec son environnement. Fréquemment, l’animal paraît aveugle ou perdu, il peut se cogner dans les objets, peut errer sans but dans la maison, montrer un comportement anormal, etc.

 Ces crises peuvent être dues à une anomalie à l’intérieur du cerveau ou une anomalie ailleurs dans le corps mais ayant un impact direct sur le cerveau.

Les causes de l’épilepsie sont multiples :

  • anomalie sanguine,
  • trauma,
  • toxine,
  • virus,
  • cancer,
  • malformation, etc.

 

Plusieurs analyses diagnostiques devront être faites afin d’avoir un diagnostic définitif, même si souvent la cause exacte de l’épilepsie est introuvable. Habituellement, un examen neurologique ainsi qu’un bilan de santé à l’aide d’analyses sanguine et urinaire sont recommandés comme point de départ par nos vétérinaires. Ensuite, selon le cas, une évaluation par un neurologue vétérinaire avec des tests complémentaires peuvent être recommandés (résonnance magnétique, ponction du liquide céphalorachidien, etc).

 Selon la cause de l’épilepsie et la fréquence des crises, un traitement par voie orale peut pourrait être commencé au besoin. Le vétérinaire doit déterminer s’il y a plus d’avantages à traiter l’animal que d’inconvénients amenés par les effets secondaires des médicaments. Des tests sanguins devront aussi être faits après le début du traitement pour contrôler le dosage de la médication et ce, afin de maximiser l’efficacité du traitement ainsi que d’en minimiser les effets secondaires. Il faut être conscient que plusieurs animaux devront recevoir un traitement à vie et que celui-ci peut évoluer dans le temps selon l’évolution de la condition. Par contre, un sevrage peut être tenté si l’animal n’a pas démontré de crise pendant un minimum de 6 mois consécutifs si la cause primaire a pu être déterminée et traitée ou un minimum de 2 ans sans crise si la cause primaire n’a pas pu être démontrée. Cependant, il arrive souvent que le sevrage ne puisse être fait.

Contactez-nous au 514.282.1161